OneVisage, le visage de la cybersécurité

Le développement et la démocratisation des solutions digitales et numériques soulève nécessairement la question de la sécurité. Comment, devant une telle utilisation quotidienne, sécuriser les sites et services contenant des données sensibles et confidentielles ? La start up Suisse OneVisage apporte des solutions concrètes par la reconnaissance faciale 3D.

La sécurité au premier plan

OneVisage voit le jour en 2013 à partir d’une question simple que s’est posé Christophe Remillet, l’actuel CEO de OneVisage après deux piratages dans la même semaine : quel genre de solution permettrait de protéger une vie digitale au maximum ? Après avoir enquêté sur tous les systèmes de protection disponibles, empreintes digitales, iris, rétine, 2D faciale, voix… Christophe est arrivé à la conclusion que la biométrie faciale 3D sur smartphone serait la solution la plus fiable en terme d’utilisation, de sécurité, de protection des données et de coûts, et deux fois plus efficace qu’une identification par empreinte digitale. Christophe Remillet se plait à relever qu’Apple est arrivé aux mêmes conclusions que OneVisage, bien que leur business model et leur utilisation de la technologie soient complètement différents.

C’est ainsi que la start up OneVisage est née, avec comme produit phare « Premier Face SDK »,  un kit de développement logiciel ) qui permet d’introduire la biométrie faciale 3D sur n’importe quel appareil mobile standard, Android ou iOS.

L’excellence Suisse au service de la sécurité numérique

Focalisées sur 3 segments, les intégrateurs de services financiers, de cybersécurité et d’identité digitale, OneVisage permet une authentification forte de la personne et non du terminal utilisé, garantissant ainsi une augmentation du niveau de sécurité. « Premier Face SDK » de OneVisage permet d’adresser les cas d’utilisation de moyenne à haute valeur dont notamment les accès aux comptes bancaires en ligne, les paiements mobiles à partir d’une certaine somme, l’accès à des données confidentielles, l’accès à des outils corporate, l’ échange de documents confidentiels etc.. Il ne s’agit pas d’une solution destinée à débloquer son smartphone ou permettant d’effectuer un micro-paiement de quelques dizaines d’Euros avec son portable. Pour OneVisage, c’est la cybersécurité des entreprises, des organisations ou des services numériques manipulant des données confidentielles ou à haute valeur qui est visée (échanges monétaires, échange de contrats …). Ainsi, OneVisage offre une précision supérieure aux autres solutions logicielles du marché, opérant dans une gamme de précision de 99% à 99,99% tandis que les solutions alternatives proposent des taux allant de 75 à 95%. De plus OneVisage est l’un des rares fournisseurs à offrir une totale protection aux cas de piratage par utilisation de photos.

Selon le domaine, le client  peut par ailleurs personnaliser son niveau de sécurité en fonction de son cas d’utilisation. A l’écoute de ses clients et des retours qu’ils sont à même de proposer, OneVisage veille à la qualité de ses services (notamment de support & maintenance) et à l’écoute de ses clients. Manipulant des données sensibles et confidentielles, la start up se doit de répondre à la lettre aux normes établies par la RGPD. Ainsi, Premier Face SDK est l’un des rares logiciels de ce type à proposer deux modes, client et serveur, qui observent tous les deux un anonymat total des data biométriques. En fait, en lieu d’un visage 3D, c’est un modèle mathématique qui est calculé et stocké.  En mode client, le modèle mathématique ne quitte jamais le smartphone et l’utilisateur reste totalement maitre de ses données biométriques. En mode serveur, le modèle mathématique est envoyé et stocké de manière sécurisée sur le serveur, offrant des services complémentaires tel que l’identification faciale 3D (retrouver un 1 individu parmi n). Aucune donnée personnelle telle que nom, prénom, date de naissance ou autre n’est collectée, ni stockée.

Seule entreprise à proposer des solutions reposant à 100% sur la biométrie faciale 3D logicielle, OneVisage, qui collabore avec l’université de Bale et ETHZ, est également la première start up à avoir reçu le certificat Innouisse délivrée par la confédération suisse. Equilibrée entre expérience client, sécurité et universalité, la solution Premier Face SDK de OneVisage peut êtreinstaller sur potentiellement plus de 5 milliards de smartphones, tout en conservant des processus d’authentification simples et rapides.

Lien vers l’article: https://www.forbes.fr/mediasfrance/onevisage-le-visage-de-la-cybersecurite/