AGEFI : OneVisage, champion en sécurité numérique.

//AGEFI : OneVisage, champion en sécurité numérique.

Biométrie. La start-up a remporté le PwC SecTech Award 2018.

Neuf concurrents étaient en lice pour le titre de start-up la plus innovante en cybersécurité lors de la 8e édition du Digital Trust de PwC, ce mardi à Genève. Les Lausannois de OneVisage ont remporté le concours et un prix d’une valeur de 25.000 francs, offert par PwC et remis par Fathi Derder, CEO et rédacteur en chef de L’Agefi. «J’ai été bluffé par la qualité des différents projets retenus», commente Christophe Remillet, fondateur et CEO de l’entreprise lauréate.

En 2013, il est victime de deux cyber-fraudes en l’espace d’une semaine. «Cela m’a amené à m’interroger sur la protection de notre identité numérique», raconte-t-il. Ingénieur de formation, il passe alors en revue toutes les solutions existantes: mot de passe, token de sécurité, reconnaissance biométrique par empreinte digitale,… Mais il reste insatisfait face aux outils existants. «Un élément faisait toujours défaut, que ce soit l’expérience utilisateur, le niveau de sécurité, l’universalité de la solution, le coût ou encore la protection efficace des données.» Sa conclusion que la reconnaissance faciale en 3D sur smartphone est la seule technologie qui offre une réponse efficace à ces problématiques et il se lance dans l’aventure One Visage. «Apple a dû faire à peu près la même analyse puisque, quatre années plus tard, la marque a révélé son système Face ID.»

Développée en partenariat avec l’ETH Zürich et l’Université de Bâle, l’approche en est aujourd’hui au stade du pilotage industriel chez les premiers clients. «La mise en production sera effectuée d’ici à la fin de l’année.» OneVisage emploie sept personnes et compte parmi ses investisseurs la société de capital-risque romande Polytech Ventures et l’entreprise Sicpa.

La suite du podium est composée de Global ID, société de l’EPFL Innovation Park qui offre une technologie innovante pour la reconnaissance des empreintes veineuses; et Privately, également située dans le parc d’activité lausannois, qui développe le premier assistant de sécurité et de bien-être en ligne pour enfant. – (SM)

By | 2018-03-27T23:37:45+00:00 March 20th, 2018|Uncategorized|0 Comments

Leave A Comment